Le Domaine RAGOT

Un peut d'histoire:

En 1760 à Mercurey , Gabriel Ragot exerce le métier de vigneron. Un siècle plus tard Louis Ragot établit sa propriété à Givry, d’une exploitation composée de vignes et de polycultures ainsi que d’une production de plants de vignes jusqu’en 1940.
En 1960, l’orientation sur la production de vin uniquement se précise et la surface en vignes est de 5 ha. Les plants de vigne produisant du vin de table, jusque là, sont changés par du Pinot Noir et du Chardonnay.
En 1973, la totalité de la production, soit 7ha, est commercialisée en bouteilles sur la France. Le développement de l’exploitation ainsi que sa modernisation se poursuit.
De la société "Ragot Frères" en 1960 elle devient "Domaine Ragot" en 1984 entre les deux cousins Jean-Paul et Jean-Pierre ; La qualité est déjà leur cheval de bataille !
Au décès de Jean-Pierre en 1991, Jean-Paul reprend seul le domaine au 1er Janvier 1992.
En 2002 Nicolas s’associe à son père et ensemble, décident de tout axer sur la qualité de leur production. Une restructuration du domaine est menée et la création d'une nouvelle cuverie moderne voit le jour en 2003 ainsi qu'une cave à fûts, certaines parcelles moins qualitatives sont arrachées et de nouvelles plantations voient le jour.


1er Janvier 2008 Jean-Paul cède sa place, et Nicolas reprend seul le Domaine, mais il n'est pas rare de croiser Jean-Paul dans la cave, au caveau ou à la vigne! L'exploitation atteint prés de 9 ha où nous n’élaborons pas moins de huit cuvées dont trois 1er Cru.

Givry Rouge1er Cru "Clos Jus"
Givry Rouge 1er Cru "La Grande Berge"
Givry Blanc 1er Cru "Crausot"

Givry Rouge "Vieille Vigne"
Givry Rouge
Givry Blanc "Champ Pourot"

Bourgogne Aligoté
Cremant de Bourgogne

Le vignoble de la propriété est exclusivement situé sur l’appellation Givry et représente 9 ha dont 1/3 en 1er cru. Les ¾ de l'encépagement ont quarante ans et plus. Le chardonnay a plus de cinquante ans. Un renouvellement partiel et régulier s'effectue ainsi qu'une extension raisonnée afin de respecter les caractères spécifiques du cru.


Trois cépages composent le vignoble de la propriété:

Nous cultivons tous nos sols plusieurs fois dans l’année afin de désherber mécaniquement et d’enfouir ainsi l’herbe dans le sol pour fournir de la matière organique. Notre vignoble est cultivé de deux manières : une moitié en désherbage mécanique total et l’autre moitié en enherbement naturel maîtrisé un rang sur deux.

Le choix de ne plus utiliser de désherbant, nous l’avons pris voila déjà près de 10 années. Notre conviction est de cultiver la vigne sur un sol vivant ou une faune et une flore cohabitent une partie de l’année, sans concurrence excessive pour notre vignoble. Nos raisins se nourrissent des bienfaits d’un sol saint, vivant et sans apport nutritif extérieur. (Engrais).

 

Le désherbage mécanique s'effectue par un labour ou un griffage en hiver et des binages dans la période végétative, évitant la période du printemps pour limiter les risques de gel printanier ainsi que le mois d'août, pour conserver un couvert végétal jusqu'aux vendanges.

Sur un notre secteur plus Argileux nous avons choisi de cultiver de l’herbe (pâturin des près) sur l’inter rang un rang sur deux ou tous les rangs, selon la vigueur et l’âge des vignes. Cette herbe nous permet de réguler les volumes d’eau dans les sols surtout lorsqu’elle est en excès afin que l’herbe soit en concurrence directe avec la vigne. Mais lors de temps plus sec l’herbe sèche et se met en hibernation jusqu’aux prochaines pluies. En conclusion, cette herbe nous sert de régulateur d’eau sur la partie superficielle du sol, car la vigne puise plus de minéraux dans les profondeurs.

Nos pratiques culturales :

Le Vin vient du raisin ! pas de secret ! « pas de bon vin sans bon raisin ! ! ! »
C’est à partir de ce raisonnement simple que nous avons axé notre démarche culturale de la vigne.


Nous pratiquons la taille, de novembre à mars qui est une taille Guyot (une baguette à 4 bourgeons et une à 2) simple brute puis un deuxième passage en mars avec une taille dite de finition, pour nous permettre de bien adapter la vigueur de chaque cep pour la future récolte. Elle permet également de choisir la position des bourgeons en ne conservant que les mieux positionnés et ainsi favoriser un bon espacement de la végétation contribuant à une bonne aération du feuillage et des raisins, afin de diminuer le risque de maladie.

En avril, le pliage des baguettes consiste à entourer la baguette autour du fil de palissage afin d’étaler la future végétation sur prés de 1 mètre, puis dès le début de la pousse nous ébourgeonnons pour supprimer les pousses produites généreusement par la vigne afin de ne garder que la charge idéale par cep (6 à 8 inflorescences de grappes bien exposées au soleil et aérées) dés l’apparition des grappes. Il nous faut encore contrôler la taille de celle-ci et le nombre par cep pour concentrer l’énergie de la plante sur les seuls raisins utiles à notre récolte et extraire au mieux la typicité de nos terroirs. La notion de rendement hectare est toujours raisonné pied par pied et non pas à la surface cultivée !

Nous protégeons notre vignoble des différentes maladies en pratiquant une lutte prophylactique et une lutte préventive raisonnée, avec les produits les plus « propres » possibles et un matériel moderne pour minimiser les doses. En 2008, nous allons expérimenter 1 ha en lutte biologique afin d’envisager l’avenir sur des luttes toujours plus proches de la nature !!

La date des vendanges est un moment clef dans la réussite de notre produit : il faut être très attentif à l’évolution de notre matière première ! C’est pourquoi nous exerçons de nombreux contrôles de maturité, parcelle par parcelle où nous analysons dans notre propre laboratoire les éléments principaux de nos raisins (sucre, acidité, pH) et la dégustation des tanins de la pellicule et des pépins pour en apprécier leur maturité.
Lorsque tous les critères de maturité sont réunis et que l’équilibre est optimum, les vendanges peuvent commencer ! Il nous faut pas moins de 25 coupeurs et 4 porteurs pour assurer le ramassage, mais il faut encore entre 2 à 6 personnes au tri de la vendange car nous trions en deux étapes : tout d’abord, nous formons les vendangeurs au tri afin qu’ils ne récoltent que les raisins sains et murs, puis une équipe de trieurs vérifient et éliminent les éléments indésirables. La totalité du domaine est vendangé manuellement !!!